Home / Thématique / Evénementiel / 5 bonnes raisons de se rendre au Workshop du Vélo Vert Festival !

5 bonnes raisons de se rendre au Workshop du Vélo Vert Festival !

Découvrez l’interview de Manu Danjou, chargé de mission itinéraires et stratégie vélo à la Grande Traversée des Alpes, à l’occasion du workshop sur le développement du vélo électrique de loisir, qui aura lieu le vendredi 5 juin au matin au cinéma Rex de Villard de Lans dès 9h30. (S’inscrire au worshop)

L’idée du workshop sur le développement du vélo électrique de loisir au vélovert festival est venue avec Thierry Commeau de l’équipe Vélo Vert. La Commune de Villard de Lans a sollicité le magazine pour mettre en place un événement de ce type. Le vélo électrique et en particulier le VTT électrique a pris une grande ampleur en France et sur les tests réalisés à Villard. Les marques sortent des machines de plus en plus efficaces et confortables.

Thierry sait qu’on travaille sur ce sujet en essayant de créer du lien entre les constructeurs, les territoires les professionnels du tourisme et des pratiquants. Comme de nombreux partenaires, nous sommes sur place comme exposant sur la partie salon du VVfestival. Ainsi, nous avons eu l’idée d’organiser une rencontre professionnelle.

Les participants doivent s’inscrire sur ce lien histoire de calibrer la logistique organisation…

Question 1 : Peux-tu nous dévoiler les coulisses du workshop ? (nombres de personnes, les experts présents, les thématiques…)

Le noyau dur de l’organisation est constitué de GTA Move Your Alps, du Magazine VéloVert et de l’office du tourisme de Villard. 3 ateliers seront abordés :

  •  Concernant le matériel

L’objectif sera de présenter ce qu’est un vélo électrique, les types de vélo en fonction de leur utilisation, les erreurs à éviter dans le choix d’une flotte de vélo. Ce sera également l’occasion d’aborder l’avenir et les évolutions technologiques qui conditionneront l’offre touristique. Nous aurons la chance d’avoir quelques grandes marques qui œuvrent pour le vélo électriques Emmanuel Antonot (Moustache Bike),Benjamin Huguet (Haibike Winora), Gilles Lapierre (Cycles Lapierre), à confirmer Arnaud Viac (Motorisation Bosch), Scott France

  •  Les itinéraires et leur qualification

Fort de l’expérience du vtt, Kostia Charra (Mountain bike foundation) présentera les quelques précautions à prendre dès le départ pour préserver l’image du vélo électrique et prévenir des éventuels conflits d’usage  sur les chemins. Julien Rebuffet (syndicat des moniteurs de cyclisme) nous présentera également les spécificités du vélo électrique en terme de pratique et d’apprentissage. S’il rend accessible la pratique au plus grand nombre en réduisant la difficulté physique, le cycliste débutant n’est pas pilote naturellement : il ne maitrise pas toujours la vitesse et les passages techniques en vtt. Joaquim Lombard au sein de la FFC a lancé un groupe de travail sur une cotation et un balisage spécifique sur les sites VTT FFC. Il nous présentera l’avancement de ses travaux et les critères déterminants. Mael Bosson travaille sur un module de calcul déterminant la consommation électrique théorique en fonction du matériel et de son cavalier. Un critère qui pourrait être présenté aux touristes afin de leur indiquer les risques de panne d’un parcours donné.

  • La mise en tourisme et les services spécifiques

A travers les projets mis en place dans le Vercors, sur le domaine des Portes du Soleil (Benoit Cloirec) sur l’itinérance mise en place par la GTA « les P’tites routes du Soleil » (Manu Danjou), nous aborderons les besoins spécifiques des pratiquants et la structuration de ces services.

Les services de location, la recharge électrique ou le changement de batterie…

Question 2 : Quand on parle vélo électrique aujourd’hui, est-ce que c’est une pratique qui est entrée « dans les moeurs » ou qui est encore confidentielle ?

Les ventes de vélos électriques explosent : +37% l’année dernière. Le prix moyen du vélo acheté est en dessous de 1000€. Le vélo électrique utilitaire commence à se faire remarquer en ville mais la pratique de loisirs repose essentiellement sur des parcs de location. Le pratiquant n’est pas encore équipé. La France est très en retard avec un taux d’équipement de 0.06% en France contre 1% au Pays Bas. Nous sommes encore aux prémices de l’activité. Rouler en vélo électrique n’est pas encore rentré dans les mœurs.

Encart Workshop 09 03

Question 3 : Est ce qu’il y aura moyen de tester des vélos électriques lors de cette journée ? 

Oui, c’est un des intérêts de s’être associé avec le Velovert festival. L’évènement rassemble la plupart des constructeurs de matériel et de vtt avec les passionnés de vtt. 1500 vélos et 250 marques avec une partie test dédiée spécifiquement au vélo électrique. Les participants au worshop auront un pass pour profiter de tout cela.

Au-delà du vélo c’est également un moment à partager en famille. Villard de Lans propose de nombreuses animations (patinoire, piscine, show…)

Question 4 : Le workshop s’inscrit pleinement dans le cadre du Vélo Vert Festival, qu’est ce que tu espères de ce rendez vous ?

L’objectif est de partager nos expériences et de présenter les éléments de réussites (ou d’échec) des projets. Les territoires se lancent dans l’aventure du vélo électrique en créant des itinéraires, des séjours et certains investissent dans des parcs de vélos électriques. Les structures privées s’investissent à l’échelle de leur structure. Les initiatives sont nombreuses et toutes n’atteignent pas les objectifs prévus. Je ne pense pas qu’il y ait des solutions toutes faites, un modèle type à suivre pour développer cette nouvelle activité, j’espère que les éventuels porteurs de projets auront de bonnes bases de travail pour travailler et adapter leur projet à leur contexte local.

Le contexte  économique n’est pas aussi favorable que dans les années 90 pour le VTT. L’association public / privée n’est pas évidente à mettre en place mais me semble indispensable pour la pérennité des projets. Une prise de conscience à ce niveau me semble indispensable. Un bon compromis est à trouver. Le public se limitant à un rôle de catalyseurs pour éviter de phagocyter les initiatives privées.

 

Question 5 : Si le VAE était une « citation » ? Un « verbe » ? Un « chiffre » ? 

La question me fait penser au titre d’un article paru, suite à des tests de vélos électriques réalisés avec l’équipe de la GTA : « Le vélo électrique c’est fantastique ! ». Même s’il faut pédaler un minimum pour avancer avec un vélo électrique, il apparait en deux coups de pédale comme le vélo revu et corrigé sans son principal inconvénient : l’effort physique. Les plus réticents à essayer arrivent même à se réconcilier avec le vélo. Une autre citation que l’on retrouve souvent : « L’essayer c’est l’adopter ».

 Malgré cet emballement, il faut rester prudent dans le montage de projets. Quelques start up ferment déjà boutique et certaines dépenses publiques sont pointées du doigt. La GTA tente de capitaliser les expériences afin d’éviter les erreurs passées. (Cf Note d’opportunité sur le développement du vélo électrique et l’itinérance branchée)

About Delphine

Découvrez aussi

Les Routes de la lavande, zoom sur les clientèles !

Les Routes de la Lavande, ce sont 1000 km d’itinéraires qui traversent 5 départements pour inviter ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *