Home / Pratique / Cyclo / Pourquoi voyager en train avec son vélo est si compliqué

Pourquoi voyager en train avec son vélo est si compliqué

Entre la volonté affichée de la SNCF et la réalité, différentes contraintes pèsent lourd dans le choix du type de transport pour les voyageurs à vélo. On peut citer les messages auxquels se heurtent les adeptes du deux-roues lors de la phase de préparation : «Ce trajet ne propose pas d’espace vélos. Veuillez renseigner un autre voyage», le fait de devoir démonter la roue avant et de mettre l’engin dans une housse, de payer un supplément.

« Ces galères auraient un vrai impact sur le tourisme à vélo, à en croire Véronique Michaud, du Club des villes et territoires cyclables. » nous explique Libération dans son article paru le 17 septembre.

About Delphine

Découvrez aussi

Le Fat Bike, une pratique du VTT au delà des saisons ?

Le Fat Bike, qu’est-ce que c’est ? Il ne s’agit pas d’un véhicule utilisé par ...

One comment

  1. L’association vélo / train est compliquée en France surtout sur les grandes lignes. Si Nous décidions en masse de se déplacer de cette façon les trains ne pourraient pas accueillir tous les vélos.
    L’introduction des rencontres des départements cyclables qui se sont déroulés la semaine dernière nous a fait part de l’expérience des Pays Bas où tout est pensé en intégrant la dimension vélo.
    Le vélo est interdit dans les trains aux heures de pointe car il n’y aurait pas pas assez de place. Des parking à vélos sont aménagés (tant bien que mal parfois) dans chaque gare. Les voyageurs ont plusieurs vélos dans leurs gares « favorites » et passe du vélo 1 à la gare puis du vélo 2 au bureau… La solution ne pourrait pas être l’aménagement de parking relais vélo au moins pour les déplacements pendulaires ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *